Ça ne se dit pas

Marie Le Galès publie chez Edilivre un ouvrage intitulé Ça ne se dit pas. Il traite d’une question linguistique associée au deuil périnatal : il n’y a pas de mot pour désigner le parent endeuillé. Plus d’information ici.

Résumé

Dans une bouleversante «lettre au monde», Marie Le Galès sollicite différents experts (linguiste, anthropologue, historien…) pour les confronter à une aporie de la langue française : contrairement à la veuve ou à l’orphelin, pour le parent privé de son enfant, «il n’existe pas de mot».

Sa diatribe énonce avec sobriété et une grande sensibilité, la solitude dans laquelle se trouve le « parent orphelin », isolé par cette impossibilité d’exprimer sa «vérité» avec un mot adéquat.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *